... la Polynésie, attention, overdose de bon(ne) h(um)eur! #3

C'est bien beau de parler de la Polynésie et de montrer les clichés de l'eau turquoise sous toutes les coutures, mais il ne faut surtout pas oublier un point essentiel: les Polynésiens et leur gentillesse qui est loin d'être une légende.

Tu laisses ta fatigue des 24h d'avion et ton air renfrogné quand tu découvres à la sortie de l'avion, alors qu'il est déjà 22h passées, un petit groupe chantant et dansant au rythme d'un ukulele, tout ça avec une température de 25 °C. C'est là que tu sais que ton séjour va bien se passer (enfin, tu le savais avant).

Maeva - Ia Ora Na (Bienvenue-Bonjour), les passagers sont reçus avec un grand sourire et de magnifiques colliers de fleurs, avec tiaré (emblème de la Polynésie) et hibiscus. Certains pensent peut-être que c'est un truc pour touristes: pas du tout, beaucoup de familles polynésiennes accueillent leurs proches qu'ils n'ont pas vus depuis longtemps avec ces fameux colliers, véritable tradition, ce qui donne d'ailleurs de belles scènes de joie émouvantes à voir dans chaque aéroport.

Il en est d'ailleurs de même pour chaque départ, nous nous sommes vus remettre de jolis colliers de coquillage, encore une fois comme dans la tradition: cela signifie que tu peux revenir avec plaisir dans ce beau pays. C'est pas beau ça?!

... la Polynésie, attention, overdose de bon(ne) h(um)eur! #3
... la Polynésie, attention, overdose de bon(ne) h(um)eur! #3... la Polynésie, attention, overdose de bon(ne) h(um)eur! #3
... la Polynésie, attention, overdose de bon(ne) h(um)eur! #3

Et vas-y que je te tutoie, et oui le tutoiement est de rigueur, il n'est absolument pas synonyme de familiarité, c'est tout naturel. Etonnant au départ, mais on s'y fait vite.

Sans compter qu'il n'est pas rare de voir dans les aéroports (et ailleurs) les personnes qui attendent les touristes jouer du ukulélé et chanter dans un coin, juste pour le plaisir d'être ensemble et de partager un moment qui nous parait d'habitude si long. Ô temps suspends ton vol, un vrai bonheur, nos attentes dans certains aéroports ont été exquises! Et pas un petit chapeau pour la pièce, ils n'y pensent même pas.

Je n'ose imaginer dire la même chose en plein Roissy: pas de personnel à tutoyer (essaie donc pour voir), pas de ukulélé, pas de sourire et encore moins de colliers (enfin si, à acheter chez Cartier au Duty Free, ouch).

... la Polynésie, attention, overdose de bon(ne) h(um)eur! #3

Bref, en parlant toujours d'aéroport, pas de paranoïa de la bouteille d'eau ou du dentifrice, pas de contrôle; tu n'as juste pas le droit d'emporter avec toi des feux d'artifice, ni ton taille-haie; ça tombe bien, j'en avais pas ce jour-là, pfiou, le pot dis-donc.

Les gentillesses continuent bien sûr après l'aéroport, surtout sur les petites îles où les jeunes comme les moins jeunes te font de larges signes ou de grands sourires en te croisant, que ce soit à pied ou en voiture. Même les ados, non mais tu y crois, truc de gue-din.

Les jeunes qui laissent passer ta voiture tout sourire alors que tu gênes leur petit foot improvisé sur la route.... va faire ça ici, tu te prends une caillasse. Enfin non c'est pas possible ici, ils sont trop occupés à chasser du Pokémon :D

On s'étonne de tout, et encore plus de la gentille Tina, taxi-woman, qui nous amène au marché de Papeete, nous prend pour des petits jeunes (ce n'est pas pour me déplaire) et nous propose tout naturellement, pour payer moins cher, de prendre le bus pour le retour, au lieu de la rappeler, ce qu'elle n'a d'ailleurs même pas évoqué. Elle m'a scotchée. Si tu trouves la même en France, fais-moi signe. (J'ai ses coordonnées pour les futurs voyageurs).

Bref, vous l'aurez compris, la mauvaise humeur n'est pas de rigueur en Polynésie, et ça fait du bien....

Et vous allez me dire: oh l'autre, elle fait que critiquer la France: mais pas du tout ma bonne dame, je vais vous dire une chose: en rentrant dans ma campagne le 14 juillet, j'ai appelé 9 sociétés de taxis, pas un n'a voulu se bouger les fesses (et elle continue....), et bien pas d'autre choix que de faire du stop, voui voui, après 3 avions, et 2 trains on ne pensait pas galérer à 15 bornes de chez nous, hum.

Et puis bam, miracle, un couple ultra gentil nous a pris de suite, incroyable! (Bon, c'est sûrement grâce à mon minois particulièrement agréable, faut le dire:D).

Comme quoi, tout n'est pas perdu...

NB 1: Je n'ai volontairement pas mis les photos de visages des personnes que j'ai photographiées lors de mon voyage, tout simplement parce que je n'en mets pas de moi, je trouve donc déplacé de mettre en scène d'autres personnes qui n'ont rien demandé. La première photo en en-tête est une photo issue du site Pixabay libre de droit, les autres sont personnelles.

NB2: Si tu as loupé mes deux premiers articles sur mon voyage en Polynésie, c'est ici et . Et à bientôt pour le prochain! (oui tu vas en bouffer de la Polynésie, je te le dis).

Retour à l'accueil