... les livres que si tu ne les as pas lus tu as raté ta vie (#4)

Oyé, oyé, attention, on s'attaque à un méga classique encore une fois, après L'Alchimiste ici, Le Petit Prince , ou encore Sur la Route par ici:

-----> Le vieil homme et la Mer, d'Ernest Hemingway.

Prix nobel de littérature, j'ai la pression, surtout quand je referme le livre et que je n'ai pas été transcendée. Comme une impression de devoir s'excuser...

Que nenni, j'assume.

De quoi donc ça parle? Un vieux pêcheur a la poisse: 84 jours qu'il n'a pas une seule prise. Il persévère, jusqu'au 85 ème jour où la donne semble changer, et va lutter de toutes ses forces avec un gros poisson qui mord à l'hameçon...

Je vous ferai grâce des détails et surtout de la fin, pas comme l'éditeur qui a tout simplement mis en deuxième page le résumé, avec bien sûr l'issue de l'histoire. Très malin, c'est fin, ça se mange sans faim.

Bref, déjà déçue du départ, le livre m'a pour ainsi dire ennuyé, pourtant, je m'étais dit qu'avec mes yeux d'adulte je pourrais certainement apprécier ce livre à sa juste valeur, et puis le format court (150 pages) allait vite se passer. Pas du tout, et je suis passée carrément à côté.

J'entends déjà les puristes crier au sacrilège, et me dire que je suis une petite gourdasse inculte, parce qu'au-delà de l'histoire pas très palpitante, il y a tout un tas de signes à voir: je suis d'accord, mais il n'empêche. Alors oui, les valeurs telles que la fierté du travail accompli, la dignité, la sagesse de l'âge, la combativité, l'espoir, le respect, la défaite acceptée, la victoire qui réside dans l'effort, tout ça on le voit bien.

Ma déception ne concerne pas le message délivré, mais la lenteur de la mise en place de l'histoire, les répétitions, et le style d'écriture qui m'a laissée sur ma faim, familier ("on parle-t-y de l'Afrique", "c'est toi qu'es mon réveille-matin", "c'est-y pour avoir des jours plus longs") et cette histoire qui aurait pu m'émouvoir m'a laissée de marbre. Je m'attendais à un récit peut-être plus enlevé, épique, et j'ai donc eu du mal à considérer ce livre comme un chef d'oeuvre, je n'ai pas été sous le charme, au contraire de bon nombre de personnes qui l'ont tout simplement adoré, à en croire les commentaires dithyrambiques.

Doit-on pourtant se laisser impressionner par la majorité et par un auteur archi-connu qui a reçu tout de même un prix? Tous les goûts sont dans la nature, peut-être que dans les années 50 à sa parution je n'aurais pas lu cette histoire de la même manière, va savoir.

Et vous, l'avez-vous lu, et apprécié si c'est le cas?

Retour à l'accueil